Contes à partager #15

LA CHOSE LA PLUS PRECIEUSE

// suggéré par Hélène Loup (association Sceaux-Coudraies)

L'association Sceaux-Coudraies vous propose, pour rompre l'isolement, de partager avec chacun et chacune de petits contes et récits facétieux, sans oublier quelques jeux de devinettes et autres énigmes.

Ces petits contes sont à partager largement.

Attention : la plupart de ces contes ont fait l'objet d'une publication. On peut certes les partager, mais pas les publier dans un recueil : gare au copyright !

LA CHOSE LA PLUS PRECIEUSE

Debout sur un pied - p. 51


On raconte qu’un homme et une femme s’aimaient tendrement. Ils se marièrent et vécurent heureux pendant de nombreuses années. Mais le temps passait, et aucun enfant ne naissait pour bénir cette union. Ils en furent très malheureux.

D’après la Loi, ils avaient le droit de demander le divorce. Chaque année ils y songeaient. Et chaque année ils repoussaient leur décision.


Finalement le mari dit à sa femme :

- Nous avons attendu longtemps, mais nous n’avons pas eu la chance d’avoir un enfant. Alors j’ai décidé qu’il valait mieux nous

séparer, car je veux vraiment en avoir un. Il faudra que tu retournes chez ton père, comme l'indique la loi.



Sachant qu’elle ne pourrait le faire changer d’avis, la femme accepta la décision.

L’homme ajouta :

- Ma chère femme, tu m’as été fidèle et loyale. Il ne faut pas que tu partes les mains vides chez ton père. Quand tu t’en iras, tu

prendras un cadeau.

Regarde bien tout ce que nous possédons et prends dans notre maison ce qui est la chose la plus précieuse à tes yeux. Prends la

charrette si nécessaire.


Cet après-midi-là la femme fit son marché et remplit son panier des mets les plus délicats. Elle sortit de la cave les bouteilles de leur meilleur vin. Tandis que le soir tombait, elle invita son mari à festoyer avec elle.

- C’est le dernier repas que nous passons ensemble, lui dit-elle, apprécions-le jusqu’à la dernière miette de pain, jusqu’à la

dernière goutte de vin.

Le mari accepta. Sa femme veillait à le servir, remplissant son assiette et son verre chaque fois qu’ils étaient vides, tandis qu’elle-même mangeait et buvait peu.


Le lendemain matin, quand le mari se réveilla, il était dans une chambre inconnue. Sa femme était auprès de lui.

- Où suis-je ? Qu’est-ce que je fais là ? demanda-t-il à celle qui se tenait près du lit.

- Tu m’as dit qu’avant de nous séparer, je pouvais emporter chez mon père la chose la plus précieuse de notre foyer. J’ai bien

regardé tout ce que nous possédions, mais je n’ai rien trouvé d’aussi précieux que toi. C’est donc toi que j’ai emporté dans une

charrette de foin jusque chez mon père.


Le mari sourit et dit :

- Tu as été sage et j’ai été idiot. Retournons à la maison et continuons à vivre comme nous avons toujours vécu, heureux et

contents d’être ensemble.


Et il en fut ainsi.


Quant à savoir si naquit finalement l’enfant tant espéré, c’est une autre histoire.




( ZOOM SUR...

( TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE 2020-2021

PLAQUETTE CSCB 2020 2021.jpg

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre lettre d'informations !

EN VIDÉO

Centre Social et Culturel des Blagis | 2 Rue du Docteur Roux 92330 Sceaux | 01.41.87.06.10 | cscblagis@wanadoo.fr

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • YouTube - White Circle

© 2020 CSCB - Tous droits réservés - Mentions légales