Contes à partager #3

23.03.2020

LE BADARKHCHI ET LE KHAN

// suggéré par Hélène Loup (association Sceaux-Coudraies)

 

 

 

L'association Sceaux-Coudraies vous propose, pour rompre l'isolement, de partager avec chacun et chacune de petits contes et récits facétieux, sans oublier quelques jeux de devinettes et autres énigmes. 

Ces petits contes sont à partager largement. 

Attention : la plupart de ces contes ont fait l'objet d'une publication. On peut certes les partager, mais pas les publier dans un recueil : gare au copyright !

D’après une version orale

(Transcrit dans « Conter aux adolescents » - Hélène Loup – Chantal Ferdinand - Edisud)

 

Le Badarkhchi : habitant du Badakhchan, région autonome du Tadjikistan dans le massif montagneux du Pamir en Asie, traditionnellement berger et nomade

 

Le Khan : seigneur de guerre du pays

 

 

Les badakhchis étaient réputés pour leur malice. On prétendait que la meilleure arme de ces gardiens de troupeaux était la parole. Mais, parmi eux, il y en avait un dont la langue était si affûtée qu’on disait que, rien que par sa parole, il était capable de « faire descendre » le khan lui même de son cheval ! (c’est-à-dire le vaincre, ce qui est l’humiliation suprême pour un chef de guerre).

 

Sa réputation était telle qu’elle finit par arriver aux oreilles du khan. Son honneur étant en jeu, le khan, à cheval comme de coutume et entouré de toute sa suite puissamment armée, se mit sur le chemin du vieux berger. Il toisa le vieil homme à pied, seul avec ses bêtes, appuyé sur son grand bâton de berger.

 

- On raconte que tu serais capable de me faire descendre de mon cheval rien que par ta parole ! dit-il. Prouve-le !

 

- Seigneur ! répond le badakhchi, te faire descendre de ton cheval, toi, le khan ? Non ! Je n’oserais même pas y songer. Mais si tu avais déjà mis pied à terre, je me ferais fort de t’y faire remonter (« faire remonter sur son cheval » un guerrier vaincu, un guerrier qui avait déjà « mis pied à terre », signifiait : "le mettre en fuite", ce qui était une humiliation pire que la mort).

 

- Vraiment ? Essaye donc ! dit le khan en sautant au sol. J’attends !

Je t’ai déjà fait descendre de cheval, seigneur, rien que par ma parole.

 

- Tu ne m’y reprendras pas deux fois, s’exclama le khan rouge de colère en bondissant sur sa selle.

 

Le badakhchi sourit et partit. Il était déjà bien loin quand le khan comprit qu’il s’y était bel et bien fait prendre deux fois.

 

 

 

 

Please reload

( ZOOM SUR...

Confinement : que faire au quotidien ?

06.04.2020

1/10
Please reload

BRÈVES

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre lettre d'informations !

EN VIDÉO

Please reload

Centre Social et Culturel des Blagis | 2 Rue du Docteur Roux 92330 Sceaux | 01.41.87.06.10 | cscblagis@wanadoo.fr

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • YouTube - White Circle

© 2020 CSCB - Tous droits réservés - Mentions légales